→ Demander un devis
→ Télécharger le PDF


Dates
Du 10/05/2022
au 13/05/2022



Infos
Niveau :
Spécialisation
Durée :
28 h
Tarif avec financement :
1300 € Net de taxe
Tarif particulier :
900 € Net de taxe

# Représentation photographique de l’environnement bâti

Questionner par l’exploration photographique les enjeux architecturaux



Identifier les enjeux actuels de l’environnement bâti et architecturaux à travers l’exploration et l’observation de territoires urbains (Marseille et Arles)

Utiliser le médium photographique pour documenter une situation urbaine, dans sa dimension sociale, économique et patrimoniale

Rechercher une mise en forme photographique personnelle : de la prise de vue à l’editing avec des tirages de lecture

Mettre en perspective des réalisations photographiques lors d’un accrochage sommaire


Architectes, urbanistes, artistes, photographes, paysagistes, médiateurs culturels, guides culturels, designers urbains, etc.


- Maîtrise des paramètres essentiels d'un appareil photographique numérique - Pratique de l’informatique dans un environnement Mac - Avoir une première expérience dans le traitement numérique - Avoir un projet photographique questionnant l’environnement bâti et ses représentations


  • Comprendre les enjeux techniques et théoriques pour produire une série photographique questionnant les enjeux de l’environnement bâti
  • Etre en capacité à mener en autonomie un projet de photographie documentaire et savoir le présenter


  • Formation donnant lieu à des sorties de prises de vue dans la région 
  • Tirages de lecture remise en fin de formation aux stagiaires
  • Présentation de ses propres images dans une restitution partagée
  • Formateurs ayant une forte expertise technique et artistique sur les sujets portant sur l’environnement et ses représentations



Jour 1 : construire sa grille de référence et d’analyse

– Présentation des enjeux environnementaux et architecturaux dans un territoire urbain contemporain

– Introduction à une pratique photographique documentaire reposant sur une lecture sociologique, historique architecturale et politique d’un territoire urbain donné

– Constitution d’un socle d’informations sur lequel va s’appuyer la démarche photographique 

– Présentation de diverses approches picturales et photographiques (historiques et contemporaines)  relevant des enjeux documentaires

– Présentation de techniques de base en prise de vue adaptées aux sujets à photographier

– Sortie de prises de vue à Arles (Fondation Luma et son alentour)


Jour 2 : questionner son environnement par l’image documentaire

– À partir des questionnements des stagiaires et de leurs projets en cours, ils construiront, accompagnés des formateur une série d’images lors d’une sortie en prises de vue à Marseille (aménagement Le Vieux Port – les anciens docks, La Joliette, Friche la Belle de Mai)  

– Analyse des épisodes de destruction-reconstruction de la ville et de leur signification par rapport à l’identité de la ville (Plan Baudouin, Euroméditerranée)

– Choix d’un sujet et interactions techniques et esthétiques avec les formateurs dans la manière de photographier et de le questionner


Jour 3 : organiser sa pensée photographique et sa narration

– Importation et développement des fichiers de prise de vue

– Visualisation et editing du flux d’images en lien avec le sujet choisi

– Création d’une série personnelle en interaction avec le formateur

– En fin de journée, présentation individuelle d’une première sélection d’images

 


Jour 4 : construire et présenter une série photographique 

– Sélection finale pour la création d’une série cohérente et représentative du sujet traité lors des deux sorties de prise de vue et d’exploration

– Traitement et préparation des fichiers pour l’impression des tirages de lecture

– Rédaction d’une note d’intention accompagnant la série photographique

– Organisation de l’accrochage et présentation collective des travaux

– Mise en débat des travaux présentés et identification des modes de valorisation 


- Le formateur prend connaissance en amont des fiches d’auto-positionnement des stagiaires afin d’apprécier les attentes et le parcours professionnel de chacun. La formation peut être ainsi ciblée dans le respect du contenu pédagogique annoncé.
- L’apprentissage par le « faire » est valorisé par la réalisation d’exercices d’applications répondant aux compétences visées. La formation conduit et enrichie l’action du stagiaire.
- La pédagogie repose sur une dynamique participative avec la valorisation des retours d’expérience des participants et des meilleures pratiques.

Au terme de la formation, les stagiaires réactivent les apports de la formation au regard des objectifs visés avec l’aide du formateur.
Le stagiaire évalue la formation afin d’attester de son niveau de satisfaction et du degré d’acquisition de compétences. Les indicateurs relevés permettent d’améliorer le dispositif de formation.